Accueil Conseil santé au naturel Anxiété Auto-hypnose et anxiété
Anxiété

Auto-hypnose et anxiété

Publié le 19/08/2019

« C’est plus fort que moi », « je le veux au plus profond de moi mais je n’y arrive pas », « je suis anxieux, je sais d’où ça vient et pourquoi, pour autant, j’ai toujours le même problème ». L’auto-hypnose est une voie extraordinaire pour agir sur soi de façon rapide et efficace, pour améliorer sa qualité de vie et son existence.

Auto-hypnose et anxiété

 

Pourquoi l'auto-hypnose pour apaiser son anxiété ?

 

L'auto-hypnose permet de mieux dormir, prévenir et réduire son stress, changer un comportement devenu inadapté, dépasser des blocages, prendre une décision, mieux communiquer, activer des capacités auxquelles on ne croit pas en vue de réaliser un entretien, une compétition, une prise de parole, vaincre une « phobie », apaiser son anxiété...

 

Auto-hypnose et inconscient

 

Notre inconscient s’emploie, entre autres, à garder notre corps en vie. D’ailleurs, il est heureux que nous n’ayons pas à penser consciemment à tout ce que nous faisons comme respirer par exemple et tous les autres ajustements que sollicite en permanence notre corps : réguler notre température interne, adapter notre rythme cardiaque à l’effort fourni, digérer, nous défendre contre virus et microbes, cicatriser … toutes ces fonctions agissent sans que nous ayons à nous en préoccuper.

 

Notre inconscient grandit et apprend tout au long de notre existence. Tous les fonctionnements créés à partir des expériences vécues imprègnent nos comportements, nos croyances, nos motivations : depuis tout jeune enfant où nous mimions le sourire de la personne qui s’occupait de nous, répétions les mots puis les phrases entendues, absorbions et imitions les comportements et habitudes de nos parents, et puis, en grandissant, cherchions à nous assimiler à un groupe de copains, à nous synchroniser à certains modèles inspirants … jusqu’à l’âge adulte où, au quotidien et pour réaliser nos projets, nous utilisons, plus ou moins consciemment tout ce que nous avons appris.

 

Lorsque nous rencontrons des obstacles, nous agissons par le biais de processus conscients, réfléchis. Nous évoluons grâce aux prises de conscience que nous portons sur notre mode de vie, nos comportements, nos valeurs, ainsi qu’aux projets que nous projetons à notre existence. Mais, dans certains cas, rationaliser devient laborieux, insuffisant, voire contre-productif car cela va à l’encontre de nos processus naturels les plus intimes. Nous ouvrir à notre intuition, à notre bon sens, à notre imagination, à notre discernement profond, mais également à la conscience d’apprentissages inconscients devenus obsolètes aujourd’hui, est une façon alors beaucoup plus adaptée pour augmenter notre potentiel et lever certains freins.

 

Un exemple : Pierre a été abandonné par son père lorsqu’il était bébé. Enfant unique, il est élevé par une maman souvent absente, une tante autoritaire et ses grands-parents. Il revoit douloureusement son père de temps à autre puis le perd de vue. Il joue souvent seul. Sa sensibilité est fortement touchée, un profond sentiment de solitude grandit et il est souvent anxieux lors des contrôles et examens scolaires. A l’adolescence, Pierre est un jeune homme timide, qui a très peu d’amis et d’argent. Sa tante l’aide à trouver sa voie. Il s’enferme dans ses livres et travaille beaucoup, de façon solitaire, pour palier à son anxiété. A force de ténacité et d’efforts, il accède à un niveau d’études qui lui permet d’obtenir un poste confortable. Mais comme il a cette croyance qui l’amène à penser intérieurement « qu’il ne faut compter que sur soi dans la vie », « que la vie est dure » et « qu’il faut se méfier des autres », il s’intègre difficilement dans l’entreprise. Ses relations avec ses collègues sont froides, facilement tendues, ce qui le rend anxieux pour son avenir. Pierre a un comportement parfois étrange : bien qu’apprécié, reconnu pour ses compétences et ses connaissances, il se met facilement à l’écart lors des réunions ou, à l’inverse, se montre provocateur comme s’il recherchait le conflit… En le maintenant ainsi à distance des autres, son Inconscient « l’aide » à être conforme à sa croyance : « dans la vie, on est seul ». L’auto-hypnose l’aide beaucoup car elle lui permet d’entrer en contact avec son Inconscient, notamment avec la croyance anxiogène qu’il ne peut pas compter sur autrui. Il a réalisé que cette croyance participe fortement à son anxiété et tend à saboter son vif souhait d’évolution professionnelle. L’hypnose lui change la vie !

 

Cet exemple pour vous expliquer que notre Inconscient est notre plus grand allié pour notre survie et dans certaines circonstances de notre vie, mais peut également, parfois, être notre plus grand ennemi. Parce qu’il fonctionne par automatismes, parce qu’il est inadapté dans certaines circonstances, il peut provoquer de petites ou grandes difficultés : anxiété, peurs incontrôlées, comportements compulsifs ou addictifs (tabac, alcool, jeux, manies, …), difficultés financières, troubles du sommeil, stress, …

 

 

Qu'est-ce que l'auto-hypnose apporte lorsqu'on se sent anxieux ?

 

L’hypnose nous permet de communiquer avec l’inconscient et ainsi d’accéder à beaucoup plus d’éléments que ce dont nous sommes conscients. En apprenant le langage de l’inconscient, nous étendons notre champ de conscience et nous permettons à notre inconscient de s’ouvrir à d’autres apprentissages.

 

Accéder à plus d’intuition, de bon sens, d’imagination, de discernement permet de conquérir plus d’autonomie et de liberté intérieure. Si elle est accessible à tous, c’est une capacité qui s’entraîne et se travaille. Cela requiert de l’entraînement (comme un enfant qui apprend à marcher) avant de devenir une méthode naturelle et accessible tout au long de la vie.

 

Imaginez que vous n’ayez appris à vous servir que d’une seule main. L’accès à la mobilité de l’autre main changerait votre existence, n’est-ce pas ? Ouvrirait beaucoup de possibilités, n’est-ce pas ? Vous permettrait de mieux contrôler votre vie, n'est-ce pas ?

 

L’hypnose est une méthode qui apaise l’anxiété car elle permet de :

  • ž ⭐ Développer ses propres capacités : créativité, sens de l’organisation et beaucoup d’autres
  • ž ⭐ Retrouver sa motivation et donner vie à ses projets, à ses rêves
  • ž ⭐ Changer certains comportements répétitifs dont on se sent dépendant
  • ž ⭐ Mieux utiliser ses émotions
  • ž ⭐ Prévenir et réduire son stress
  • ž ⭐ Dépasser ses peurs
  • ž ⭐ Apaiser ses angoisses
  • ž ⭐ Améliorer la qualité de son sommeil
  • ž ⭐ Diminuer ses douleurs
  • ž ⭐ Améliorer son humeur
  • ž ⭐ Mieux communiquer…

 

 

Comment ça se passe l'auto-hypnose ?

 

L’apprentissage de l’Auto-Hypnose en groupe permet une accessibilité et stimule les énergies.

 

Nous apprenons à entrer en état de relaxation profonde et agréable puis nous nous connectons à notre inconscient avec l’aide « d’images » mentales. Les principes et exercices explorés durant ces séances d’apprentissage d’auto-hypnose nous permettent de recréer des liens vers notre inconscient, cette partie de nous-mêmes aux extraordinaires possibilités pour l’atteinte de nos objectifs.

 

En état d’hypnose, nous ne dormons pas : nous sommes dans un état modifié de conscience c’est-à-dire qu’on est à la fois présent à ce qui se passe autour de nous et encore plus présent à ce qui se passe d’intéressant à l’intérieur de soi. Nous sommes détendu.es, avec une perception différente de notre corps et plus réceptif.ves à notre créativité, notre intuition, nos capacités cachées ainsi qu’aux suggestions que nous nous faisons. C’est un état qui se révèle agréable la majorité du temps et il est important de souligner qu’en Auto-Hypnose, nous maîtrisons ce que nous expérimentons : nous développons un meilleur contrôle de nous-mêmes et une plus grande lucidité de pensée, l’accès à des ressources personnelles généralement enfouies, une plus grande capacité à influencer nos comportements et nos émotions.

 

L’auto-hypnose est une méthode vivante et accessible à tous. Elle ne requiert aucun don ni connaissances théoriques particulières, seulement une pratique personnelle régulière. Mieux vaut par contre s’abstenir ou demander l’avis d’un médecin en cas de problèmes psychologiques tels que dépression sérieuse ou troubles psychotiques car les réactions émotionnelles peuvent être fortes.

 

Derrière la peur, il y a la liberté

newsletter

Notre Newsletter pour votre Santé au Naturel 

Recevez votre programme local : conférences, ateliers, consultations, formations…

Haut