Accueil Conseil santé au naturel Cheveux Alopécie, pelade et psychologie
Cheveux

Alopécie, pelade et psychologie

Publié le 26/07/2019

La perte de cheveux peut être due à plusieurs causes, on vous explique comment traiter la perte de cheveux..

Alopécie, pelade et psychologie

Le cheveu est le siège de la force et de la volonté personnelle, c'est la libération des élans, le désir d'exprimer spontanément son ressenti. Toute personne qui bloque ses propres émotions et qui n'écoute pas ses besoins bloque le processus d'abondance capillaire et provoque dons une perte de cheveux. 

La Sophro Analyse va permettre d'aller rechercher dans l'histoire de la personne la situation qui a été le déclenchement du processus et qui a été stockée dans la mémoire consciente ou inconsciente afin de libérer le flux d'émotions et son cortège de croyances négatives.

 

 

Les causes de la perte de cheveux

 

 

1) Le stress : la bulbe capillaire très vascularisée est ultrasensible au stress, chaque poussée de stress entraîne une contraction des vaisseaux sanguins et amène à un affinement de ceux ci. L'agression la plus violente étant le stress affectif (rupture, deuil) provoque la perte de cheveux.

 

2) La perte de cheveux peut être à l'origine d'un conflit relationnel non réglé et inconscient. La personne a du mal a être en contact avec elle-même et a absolument besoin du contact des autres. Elle cherche des stratégies pour ne pas être seule. Elle est en insécurité et a peur des relations qui se terminent abruptement. De ce fait elle fait les choses pour se faire accepter. La personne a tendance à se frotter le haut de la tête dans le but d'établir un contact inconscient avec celui ci.

 

3) Positionnement masculin : la personne vit un conflit de territoire et cherche à en être le chef, c'est l'expression d'un comportement masculin. La perte de cheveux chez l'homme est causée par un surplus d'hormones mâles, c'est l'homme qui ne se sent plus comme un chef et qui essaie de reprendre sa place.

 

Le cheveu enregistre et stocke tous les événements survenus dans notre vie. C’est un véritable « mouchard », c'est la raison pour laquelle il est analysé en criminologie pour déceler la présence de drogues, de médicaments, d’aliments, de fragments d’ADN… Par conséquent il faut se demander si on n'a pas vécu une perte, une séparation ou une dévalorisation. On peut aussi chercher s'il n'y a pas une peur de manquer de protection ou de soutien. La pelade peut être la conséquence d'une situation mal vécue qui nous fait nous sentir à nu sans protection mais aussi seul ou sans valeur.

 

 

Un traitement pour la perte de cheveux

 

 

Pour tous ces cas, il ne suffit pas de s'occuper du symptôme par un traitement pour la perte de cheveux local approprié. Mais il faut y adjoindre un accompagnement thérapeutique pour trouver la cause réelle du problème et ainsi le solutionner par un traitement de fond durable et efficace.

Il est nécessaire d'aller débloquer et alléger les situations coincées dans le mental pour libérer le crâne de cette tension accumulée. D'autant que cette situation a une double contrainte, le fait d'avoir une perte de cheveux entraîne un nouveau traumatisme au niveau de l'image de soi que l'on reflète aux autres. On touche directement à la position sociale ou identitaire de l'individu et tant que le sujet n'évacue pas cette souffrance il continue à l'activer inconsciemment par un nouveau stress, on est dans une boucle vicieuse sans fin. 

 

newsletter

Notre Newsletter pour votre Santé au Naturel 

Recevez votre programme local : conférences, ateliers, consultations, formations…

Haut