Accueil Conseil santé au naturel Problèmes digestifs Alerte Naturo de l’hiver : prévenir la gastro naturellement !
Problèmes digestifs

Alerte Naturo de l’hiver : prévenir la gastro naturellement !

Publié le 14/01/2020
Edité le 14/01/2020 à 15h01

Vomissements, diarrhées, dégout et maux de ventre, la gastroentérique est très rependue dans nos pays particulièrement en hiver. Que faire pour y échapper et d’où vient-elle ? Est-on si impuissant qu’on ne le croit face à l’épidémie ?

gastroenterique que faire, virus, alcool, maux de ventre, vomissement, diarhée, naturopathie,

 

La gastroentérique est une infection du système digestif qui peut durer plusieurs jours.

 

Elle a des causes diverses. La majorité du temps, il s’agit d’un virus (le norovirus pour l’adulte, mais pas obligatoirement), une bactérie (moins fréquent), ou un parasite. Cependant, le terme « gastroenterique » est employé à toutes les sauces dès lors qu’une personne présente les symptômes bien connus (vomissement et diarrhée).

 

On met alors la faute directement sur le voisin, qui nous aurait serré la main un peu trop longtemps, et refilé le fameux virus !

 

Pourtant tous ces désagréments ne sont pas forcément ou systématiquement liés à un virus, bactérie ou parasite.

 

Le grand principe en naturopathie est de prendre sa santé en main : ce qui signifie aussi reprendre ses responsabilités face aux alertes que nous envoie notre corps.

 

Je vous propose ici 2 scénarios qui vous seront peut-être familiers, ou qui changeront votre point de vue face à la gastro :

 

« Oh non pas encore ! C’est ma seconde gastro de l’hiver : tout comme l’année dernière »

 

Vous pensiez être débarrassé de la gastro pour l’hiver et voici qu’elle repointe son nez… Et ce n’est pas la première année que cela arrive ? Sachez que beaucoup échappent à la gastro plusieurs hivers d’affilés ! Et il ne s’agit pas toujours de « chance ». Alors au lieu de se demander « Pourquoi elle me choisit, MOI, systématiquement ? », essayons de poser la question autrement : « Pourquoi je la laisse m’affecter, et ce, plusieurs fois par an ? ».

 

Les recommandations évidentes en cas d’épidémie (se laver les mains plusieurs fois par jour, éviter tout contact avec une personne infectée, nettoyer les surfaces fréquemment touchées, éviter de porter la main à la bouche…) restent une base pour éviter d’être en contact avec l’élément pathogène.

 

Cependant nous pouvons aussi travailler notre terrain sur le long terme et ce tout au long de l’hiver, afin d’être mieux préparer à une attaque. Les plus affaiblis contractent les maladies plus aisément, c'est connu. On remarque d'ailleurs, que c’est en cas de période de fatigue et de stress qu’on sera le plus touché.

 

1/ Veillons à booster notre immunité, qui a tendance à lâcher en hiver. Choississez une cure d'une plante adaptogène par exemple (astragale) ou d'un champignon (le reishi).

 

2/ Optimisons notre vitalité par notre hygiène de vie : sommeil réparateur, alimentation hypotoxique ( voir mon article sur l'alimentation ) enrichie de super aliments comme la spiruline ou les baies de goji, exercices physiques.

 

3/ Agissons sur notre flore intestinale pour avoir un terrain moins fragile avec des probiotiques ou des aliments lacto-fermentés.

 

 

« Et voilà ! Ça me fait le coup tous les ans début Janvier : c’est la gastro ! Bonne année ! »

 

Haaaaa cette  fameuse « gastro » du mois de Janvier… Celle qui suit les fêtes de fin d’année de quelques jours seulement… Elle ne dure généralement pas très longtemps, mais elle a les mêmes désagréments. On dira parfois « j’ai eu une infection alimentaire : ça doit être les huîtres ! ».


Il se peut qu’il s’agisse d’une « vrai » gastro, ou que l’hygiène des huîtres était douteuse… Mais la majorité du temps c’est notre corps en révolte qui nous alerte sur le trop plein qu’il accumule depuis quelques jours. Il n’est pas rare en effet de fêter plusieurs fois Noël : avec sa famille le 24, puis rebelote le lendemain, puis avec la famille du conjoint, puis le repas traditionnel entre amis…. et on finit par le nouvel an : cerise sur le gâteau et champagne à gogo ! Tout est propice en ces temps de fête pour partager un bon repas souvent bien gras et peu équilibré, accompagné de vins et spiritueux…

 

Sauf que le corps peut aussi vite saturer, et c’est en générale notre foie qui trinque : celui qui gère l’alcool et le gras. Alors reprenons nos responsabilités face à nos maux et agissons en amont. Voici quelques conseils basiques :

  • -Je limite le gras et l’alcool.
  • -Je privilégie la quantité et je préfère la qualité : je ne me ressers pas même si c’est délicieux !
  • -J’essaie une alternative au repas traditionnel de Noël avec des plats plus équilibrés.
  • -Je remplace la buche de Noël par des fruits quand il n'y a dejà plus de place pour le dessert.
  • -Le fromage n’est pas un indispensable après 1 entrée et 3 plats !
  • -Une tisane digestive et surtout qui soutient le foie (à base de romarin, artichaud…) à la place d’un digestif après chaque repas !

 

Il n’est pas question d’être rabat joie durant ces temps de fête : juste réaliste ! Inutile de se voiler la face ou de se cacher derrière des excuses : c'est cela l'esprit naturo ! Si mon corps ne supporte pas autant de mets et repas copieux, je me sens prêt à l’écouter ! Et les fêtes n’en seront que meilleures !

 

Alors, vous êtes tous prêt à échapper à la gastro ?

Par Marie-Amélie SOMPAIRAC

Publié le 14/01/2020
Edité le 14/01/2020 à 15h01
newsletter

Notre Newsletter pour votre Santé au Naturel 

Recevez votre programme local : conférences, ateliers, consultations, formations…

Haut