Accueil Conseil santé au naturel Problèmes digestifs Troubles digestifs et stress
Problèmes digestifs

Troubles digestifs et stress

Publié le 17/07/2019

Les TDF (Troubles Digestifs Fonctionnels) sont une des manifestations du stress. Aujourd'hui, le lien entre ces deux "phénomènes" est reconnu et identifié.

Troubles digestifs et Stress : un lien reconnu

 

 

Je suis stressé …

Je digère mal …

J’ai des ballonnements …

Je me sens lourd …

J’en peux plus de ce boulot ; j’en ai mal au ventre et envie de vomir …

 

Qui n’a pas pensé, prononcé ou entendu de telles paroles ? Ils sont de plus en plus rares aujourd’hui où le stress de la vie et le burn-out font partie de notre quotidien.

 

Le ventre est notre deuxième cerveau

 

C’est la conclusion qu’une équipe de scientifiques a tirée il y a quelques années d’une étude menée sur le fonctionnement des mécanismes digestifs du corps humain. La découverte fut de taille. Les résultats ont démontré que notre ventre logerait plus de 100 millions de neurones et qui communiquent avec notre cerveau.

 

Les scientifiques commencent tout juste à comprendre la nature des informations qu’échangent et partagent ces deux cerveaux. Ils ont par exemple observé que la sérotonine produite dans le corps provenait en majorité de cette partie du corps, que l’on appelle désormais « cerveau entérique ».

 

 

La sérotonine est une substance qui permet de transmettre l’influx nerveux entre les neurones et qui gère toutes nos émotions. Beaucoup de troubles, comme la dépression, proviennent d’un manque de sérotonine dans le corps.

 

 

Ces troubles digestifs fonctionnels (ou T. C. F.), nous sommes nombreux à les endurer : brûlures, ballonnements, diarrhées, sensations de pesanteur… "Une véritable maladie de civilisation", selon le Dr Jean-Loup Dervaux, ancien chef de clinique à la faculté de Paris.

 

Ces troubles sont très fréquents – "un Français sur deux a été, est ou sera sujet à des TDF périodiques" – sont la conséquence du stress. Vous pensez immédiatement aux horaires de travail extensibles, à la pression du chômage, au manque de sommeil, au bruit, à la pollution… Effectivement, ce stress-là que nous essayons de combattre à grands renforts de séances de yoga ou de qi gong, est "un grand dévoreur des réserves énergétiques de l'organisme et, en tant que tel, un grand fabricant de troubles digestifs".

 

Le fait que nos émotions avaient des conséquences physiques sur notre système digestif était connu (un stress soutenu peut provoquer des douleurs ou des crampes au niveau du ventre). Dès lors, nous savons désormais que l’inverse est aussi vrai : ce qui se passe dans notre cerveau entérique influe sur nos émotions.

 

On comprendra facilement que prendre soin de ce deuxième cerveau s’avère essentiel pour se maintenir en bonne santé. Cela passe par une bonne hygiène alimentaire, un moral solide, des exercices et une bonne gestion de son stress.

 

 

Stress alimentaire et stress ambiant

 

Cependant, le stress digestif s'entend dans un sens plus large. Il a en fait deux composants, à savoir le stress alimentaire et le stress ambiant.

 

Par stress alimentaire, il faut comprendre les "mauvaises habitudes nutritionnelles".

 

Par stress ambiant, les maladies psychosomatiques ou une mauvaise hygiène de vie.

 

Ces facteurs combinés peuvent ainsi conduire chez certaines personnes prédisposées à des troubles digestifs fonctionnels. Ces derniers vont se localiser en fonction du terrain de l'individu qui au niveau de l'œsophage, qui au niveau du foie, qui au niveau de l'intestin ou du côlon. Il a été constaté que "les troubles de l'étage oeso-gastrique prédominent chez l'homme, les troubles de l'étage bilio-pancréatique sont communs aux deux sexes, les troubles de l'étage colo-intestinal prédominent chez la femme".

 

Ces TDF sont des pathologies bénignes bien que chroniques qui peuvent provoquer de vives douleurs accompagnées d'une perte de poids, de fatigue... Elles sont aussi réversibles, c'est-à-dire que l'on peut en venir à bout.

 

Certains troubles digestifs peuvent être exacerbés, sinon causés, par l’augmentation des sentiments de stress. Ils vont généralement de pair. Les cellules nerveuses de l’estomac sont pourvues de terminaisons nerveuses, minuscules, et plus nombreuses encore que la moelle épinière. Lorsque les niveaux de stress connaissent un pic, un signal est envoyé à partir du cerveau à destination de notre cerveau entérique libérant ainsi des hormones qui peuvent irriter le système digestif et générer les troubles que nous connaissons.

 

Mais il existe des moyens « naturels » pour traiter cela, notamment l’usage de l’hypnose ou de l’auto-hypnose, approches que nous aborderons dans un autre article.

 

photo du rédacteur

Par Le groupe de Recherche Le petit journal

Publié le 17/07/2019
newsletter

Notre Newsletter pour votre Santé au Naturel 

Recevez votre programme local : conférences, ateliers, consultations, formations…

Haut